Communiqué du Stendhal

Communiqué des membres du collectif le Stendhal, expulsé vendredi par la Mairie de Paris fraîchement élue.

 

Expulser illégalement des gens pour laisser un bâtiment vide ? Est-ce là la politique que la ville entend mener ?

 

Alors que nous étions dans notre nouveau domicile du 15 de la rue du docteur Potain dans le 19e depuis plus de 5 jours*, la Mairie de Paris, propriétaire du bâtiment, a donné l’ordre (sic) à la police d’évacuer les habitants.

 

Ce bâtiment public était inoccupé depuis 2006 et aucun projet n’y est prévu pour l’instant, la ville n’étant qu’au stade de la concertation avec les habitants.

Lorsque les CRS sont arrivés en ce vendredi pluvieux, aucun papier n’a été fourni, aucune raison n’a été clairement donnée, rien que le bruit des bottes : ah, des squatteurs ! On s’en fiche de la loi, alors !

 

Nous fûmes expulsés sans possibilité de récupérer certaines de nos affaires précieuses à la vie de tous les jours (canapés, frigo, ballon d’eau chaude, table, matelas..).

 

Nous n’avons rien fait d’illégal, aucune preuve, ni aucune convocation à l’issue de nos auditions.

 

Nous avons juste eu le tort de tenter d’occuper paisiblement un bâtiment public afin de le rendre au quartier et ses habitant-e-s en proposant salles de réunion et de répétition, ateliers participatifs (vélo, arts plastiques, sérigraphie…), magasin gratuit, labo photo, après-midis crêpes et jeux de plateau… Une atteinte intolérable à l’ordre public !

 

Nous interpellons les pouvoirs publics et Madame Hidalgo : Quelle est donc la raison pour laquelle, en dépit du droit, vous avez ordonné à la police de nous expulser ? Entre l’AMAP, le magasin gratuit et les crêpes à prix libre, qu’est-ce que le Stendhal a pu vous faire pour que vous n’ayez pas l’humanité de laisser un collectif paisible et ouvert sur le voisinage occuper un bâtiment dont vous-même n’aurez pas l’usage avant des années ? Alors que nous avons toujours été ouvert au dialogue et que nous avons prouvé par le passé notre implication dans la vie de quartier, pourquoi n’avoir même pas daigné nous rencontrer avant d’envoyer les forces de l’ordre nous expulser ?

 

* Nous possédons des preuves de notre présence depuis plus de 5 jours que nous avons remis dès jeudi à la police du 19e (police que nous avons décidé d’appeler de nous-mêmes, témoignant de notre bonne foi) : photos horodatées et géolocalisées ‘Digiposte’ certifiées légalement ; témoignage & reportage de Laurence Geai, journaliste à l’Agence Nur qui nous a suivi durant toute l’occupation du bâtiment ; attestations de toutes les personnes qui sont venues nous voir lors de l’occupation.

 

Voir l’article original sur le site du Stendhal.

Lire la suite

22 mars 2014 – Cinq ans du Jardin d’Alice

A l’occasion de leur cinquième anniversaire, le jardin d’Alice vous attend pour la dernière fois au 40 rue de la Chapelle, avant de déménager pour un nouveau lieu.

 

Chers lapinoutes et lapinous
qui nous aimez et nous suivez,
Depuis le temps qu’on vous dit au revoir,
Eh bien nous y voilà, c’est le printemps…
…le Jardin d’Alice a gagné tous ronds 5 ans !!

 

Alors pour un au revoir// à très bientôt en forme d’anniversaire,
en forme de fête de soutien pour nos poches un peu vides,
en forme de changement d’adresse overbooké,
en forme de revoyure impatiente
en transition entre les 18eme et 12eme populaires..

 

…les JArtistes vous attendent une dernière fois
au 40 rue de la Chapelle,
au milieu des cartons et des pots de fleurs :)
ça va déménager dans la joie et le bon humus !!!
SAMEDI 22 MARS
DE 14H A …

 

Bienvenue donc en puissance Cinq
pour profiter encore un peu du lieu,
de sa météo particulière pour jardin particulier,
participer selon les envies, énergies
il y en aura pour tous les goûts !

 

Au programme :

 

Tout l’après-midi,
chantier participatif et créatif dans le jardin, ouvert aux grands et petits, aux flemmards comme aux bûcheurs du samedi!
Rempotage, bricolage de bacs à plantes, récup de bulbes, tri de graines, paillage, mandala végétal, peinture naturelle sur les arbres,atelier photophores pour l’ illumination du jardin et préparation d’un grand feu pour le froid du soir…
et …. grande fresque participative du suavenir, qu’on emmènera dans nos cartons pour l’installer dans le nouveau lieu !
+ Friperie de soutien

 

De 18h à 20h
Feu Ouvert !

Ramène ton histoire et partage là avec qui tu veux
A tous ceux que le jardin inspire, venez vous frotter à la chaleur du feu, et mettez-y ce que vous voulez : des mots, un conte, un poème, un jeu, une musique, une danse, une image…. et tout le reste!

 

De 20h à minuit
Jardin d’Alice baille night

Musique pour ceux qui veulent se trémousser dans l’ herbe, vidéo pour les contemplatifs, exposition dans la maison pour les curieux, feu encore et toujours pour les fatigués et coloriage pour les hyperactifs!
Ramène ton image et accroche la aux murs de la maison , pour qu’ils tombent en beauté…
Le Jardin d’Alice fermera tard, une dernière fois n’est pas coutume !

 

Et plus si affinité, dj’set année 80/90 en mode disco dans la maison,

Comme d’habitude, la buvette de soutien sera fidèle au poste
et les cartes d’adhérent fraîchement tamponnées feront de vous les tous premiers invités d’honneur sur le prochain site !
A TRES VITE ! 

 

Adhésion en prix libre et obligatoire
sonnette crocodile comme d’hab’

Lire la suite

MANIFestive contre les expulsions hivernales

Pour les camps, les « bidonvilles », les squats, les habitats et les habitants nomades, les ZADs et tous ceux que le pouvoir disqualifie, exclu, pénalise….


Mercredi 29 Janvier

Rendez-vous à 17h, Place de l’ODÉON
Puis rassemblement devant le Sénat, jusqu’à 22h

 

Un appel, à l’initiative de MDM, FAP et DAL, signé par plus de 40 associations et syndicats a été lancé, pour que cessent les expulsions en hiver et que soit rétablie et respectée la trêve hivernale pour tous et toutes, telle qu’elle avait été instaurée depuis 1956, à la suite de l’appel de l’Abbé Pierre.

 

L’Assemblée a fait un premier pas car la mesure ne sera plus automatique et ce sera au juge de supprimer le bénéfice de la trêve hivernale.  Mais cela n’empêchera pas que des expulsions aient lieu en hiver.
Le Ministère de l’intérieur est opposé au rétablissement de trêve hivernale, et il n’a rien à faire de jeter des familles des malades, des handicapés dans la rue, en plein hiver, car ce qui importe le plus à ses yeux, est de défendre les propriétaires…

 

Artistes, musicienEs, squatteurs, personnalités, précaires, militantEs, Mal logés, Sans logis, responsables associatifs ou syndicaux, citoyenEs indignéEs que l’on expulse en hiver, se joindront à cette manif festive.

 

Nous sommes nombreux à demander aussi :

  • La baisse des loyers
  • L’arrêt des expulsions,
  • Le respect et l’application des lois pour les mal logés (Loi DALO, Loi de réquisition, Droit à l’hébergement …)
  • La taxation  de la spéculation immobilière et foncière
  • La réalisation massive de vrais logements sociaux …
  • La restitution par les banque des 120 milliards d’euros prélevés sur le Livret A et l’épargne populaire, afin de financer la construction des HLM, et des actions d’intérêt général

Lire la suite

La Nuit Noire 2013

Parallèlement à la Nuit Blanche, événement institutionnel et consensuel installé il y a une dizaine d’années, Nous, artistes, collectifs d’artistes, artivistes et activistes de l’art, rassemblés sous l’égide du F.O.U (Festival des Ouvertures Utiles), avons décidé d’organiser une première Nuit Noire.

 

Une Nuit Noire qui se tiendrait dans des lieux non-institutionnels, dans des friches, dans des squats, dans des lieux intermédiaires, intercalaires, des lieux précaires, des lieux fragiles ou fragilisés, à l’économie associative, à l’économie solidaire.

 

Une Nuit Noire pour résister, pour créer, pour se rassembler et pour se réapproprier nos vies.

 

Le programme est disponible sur cette page.

Lire la suite

Le 9ème Festival des Ouvertures Utiles

Ça y est, le 9ème Festival des Ouvertures Utiles aura lieu à Paris du 1er au 23 juin, avec une très belle affiche réalisée par Olivia de Bona.

 

Cette année nous avons décidé de mettre en place un parcours dans les différents lieux et surtout une entrée à prix libre pour tous les événements du festival.

 

Le programme du festival est disponible sur cette page.

Lire la suite